Les sujets suivants font régulièrement l’objet de redressements : Indemnités ( attention aux notions de lien direct et de préjudice qui peuvent être interprétées) , établissement stable d’une entreprise étrangère ( des définitions spécifiques sont prévues en matière de droit fiscal) , activité hors champ de la TVA (notamment cas des holdings ), règle d’affectation non respectée ( attention aux recettes exonérées) , TVA sur la marge ( véhicules d’occasion), …La TVA n’est plus cet impôt systématiquement neutre pour les entreprises. Il faut veiller à respecter des règles de fond et de forme dans le détail si l’on souhaite éviter un redressement. L’administration va jusqu’à vérifier les diligences de l’entreprise en la matière, notamment en termes d’audit, pour apprécier sa bonne foi. Dans tous les cas , il convient de vérifier si le redressement est justifié, si la procédure a respecté les droits de la défense, et si un contentieux fiscal est possible.