Selon la Cour administrative d’appel de Versailles, la TVA afférente aux honoraires exposés par une société holding mixte au sujet de la cession de titres détenus par une filiale, et non par la holding,  est déductible, à condition que cette cession s’inscrive dans une stratégie consistant à recentrer son activité sur son cœur de métier. Le sujet de la TVA des holdings ne cesse d’être dans la ligne de mire de l’administration fiscale en cas de contrôle fiscal, et on ne peut pas dire que la jurisprudence soit simple et constante, même si elle est parfois favorable. Ce sujet mérite d’être sécurisé en amont avec une organisation  opportune,  et le cas échéant un rescrit. En cas de redressement fiscal, n’hésitez pas à rechercher des arguments de défense dans la jurisprudence, notamment européenne, et à vous défendre par un contentieux fiscal.