La solidarité présente des risques importants en matière fiscale, dans la mesure où le débiteur solidaire n’a pas les mêmes droits à la défense que le contribuable principal. Les débiteurs solidaires bénéficient également de certains droits. Une illustration fréquente est la solidarité fiscale entre époux ou partenaires d’un PACS. Son champ d’application est limité, et l’article 1691 bis du Code général des impôts permet de demander la décharge de solidarité, à certaines conditions, en cas de divorce ou de séparation. Le Conseil d’Etat vient de rendre un arrêt important en matière de solidarité : il a jugé qu’elle ne pouvait jouer que si la créance principale avait été régulièrement mise en recouvrement auprès du débiteur principal CE 9/12/2015.